VIDEO FOREVER 5 : Femme… par Paul Ardenne

Elena Kovylina, The New Woman (video still), 2012
Avec des vidéos de
Michaela SPIEGEL : travail sur les stéréotypes de la représentation des femmes – la psyché, le miroir, der Spiegel… – et sur des femmes d’exception, Alma Mahler, Gala Dali, Marie Bonaparte, Wallis Simpson, Anna Freud…
Elena Kovylina : la célèbre vidéo Waltz – et en avant première mondiale : THE NEW WOMAN – ou le pouvoir au féminin tel que vu par Kovylina
Pilar Albarracin : La vidéo Capra de (remerciements à la galerie GPN Vallois) : un chef d’œuvre dionysiaque
Et la femme dans l’amour, montrée par Nicolas Provost (Papillon d’amour, remerciements à la galerie galerie Tim Van Laere) et Angel Vergara (Deux corps amoureux, remerciements à la galerie Stella Lohaus Gallery)
Et la femme dans son corps, par Judith Depaule – Le Ballon Ovale (Mabel Octobre).
Paul Ardenne
« Tu cries à haute voix,
Mais je ne peux entendre un mot de ce que tu dis.
Je suis critiquée mais toutes tes attaques sont déviées.
Tu m’abats, mais je me lève
Je suis blindée, je n’ai rien à perdre,
Ouvres le feu
Tu m’abats, mais je ne tomberai pas
Je suis en titane
Tu me réduis
Mais c’est toi qui as fini par tomber.
Je suis blindée, je n’ai rien à perdre
Ouvres le feu
Tu m’abats mais je ne tomberai pas
Je suis en titane
Pierre solide, mitrailleuse
Tirant sur ceux qui courent.
Pierre solide, donc blindée
Tu m’abats mais je ne tomberai pas
Je suis en titane
Tu m’abats mais je ne tomberai pas
Je suis en titane »
David Guetta & Sia, Titanium, 2011
J’ai pu déclarer récemment, dans un entretien où l’on m’interrogeait sur les femmes que j’ai mises en scène dans mes différents romans :
« Jamais je n’ai pu traiter le féminin en usant de la figure d’une seule femme, de façon à la fois réduite et globale (une femme égale la femme). De là, mon choix constant, segmenter les stéréotypes du féminin qui correspondent à ma représentation de la femme. Il n’est pas possible de saisir la vérité de l’identité féminine et d’ailleurs, définitivement, je ne comprends rien à la femme… Comment puis-je dès lors parler de cette identité sinon en créant des personnages de femmes qui la constituent tout au plus par bribes ? »
Lire la suite en pdf en suivant ce lien .
Publicités
Cet article a été publié dans Artists, Barbara Polla, Contemporary Art, Kris Van Assche, News, Paul Ardenne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s